Ses origines

Le Bull Terrier fut créé en Angleterre vers 1830 par le croisement entre le vieux Bulldog anglais et un terrier. On y retrouve notamment du sang d'Old English White Terrier. Les premiers sujets étaient très semblables au Bull-Terrier du Staffordshire. Par la suite, pour parvenir à son aspect actuel, la liste de tous ses ascendants est longue et incertaine.

Il commença sa carrière comme chien de combat. En effet, il a longtemps combattu des animaux sauvages ou domestiques, ours, taureaux ou équidés. En 1835, suite au développement du nombre de ces combats, le Parlement britannique a interdit les combats entre animaux, ce qui a marqué le déclin de cette race. Cependant, des rencontres clandestines existent toujours, n'opposant plus que des chiens entre eux. Le Bull Terrier aurait même pu disparaître après la Première Guerre mondiale, suite à toute une série de péripéties (animaux atteints de surdité, interdiction de la coupe des oreilles en 1895, dépigmentation de certains sujets...).

Si la race est connue dès le début du XIXe siècle, le standard n'autorisera les sujets colorés qu'en 1920 pour apporter du sang neuf aux chiens blancs dont beaucoup naissaient sourds. Le Bull Terrier n'a été reconnu qu’en 1933 en Angleterre, et en 1943 en France. Le bull-terrier d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec ses descendants, ayant notamment perdu l'agressivité de ses ancêtres.

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×